Depuis juin 2012, l’idée d’un Musée des Couleurs prend une forme de plus en plus concrète. Voici un aperçu des réflexions qui sont les nôtres depuis lors.

    "Dans aucun manuel je n’ai trouvé comment transformer une idée folle en projet viable. La volonté est certainement le premier moteur - l’assurance que rien d’autre ne me satisferait autant que d’essayer. Avancer à tâtons, accepter de se tromper, que tout ne peut pas être parfait du premier coup. Progresser grâce aux conseils avisés, en essayant d’analyser au fur et à mesure ce qui marche, et ce qui marche moins bien. Essai, erreur, amélioration. Curiosité, humilité, remerciements". (Natacha Le Duff, porteuse du projet).

 

Prémisses du projet

Notre premier but était de faire connaître notre initiative auprès de spécialistes de ce vaste domaine de recherche, afin de tester la pertinence de ce projet. Nous nous sommes ainsi rendus dans différents évènements, parmi lesquels les congrès de l’Association Internationale de la Couleur à Newcastle puis à Oaxaca. Avec audace et persévérance dans un univers qui nous était d’abord inconnu, nous avons aujourd’hui fait notre place au niveau français, allemand et international.

L’enthousiasme recueilli depuis lors nous a amené à progressivement préciser l’identité de ce projet ainsi que son concept. Au cours de différentes tables rondes / brainstormings / “Hold-ups”, nous avons mis en place des processus d’élaboration d’idées et de sélection collective pour arriver à des propositions faisant sens ensemble. C’est ainsi qu’à force de rencontres, d’émulation, de lectures et d’observation, nous sommes aujourd’hui parvenus à établir les bases pour un Musée des Couleurs.

Cette première phase a été financée aux deux-tiers par un crowd-funding organisé via la plate-forme KissKissBankBank en mars 2013, le dernier tiers correspondant aux fonds propres. Beaucoup de générosité et de nombreux coups de main ont évidemment permis à cette première phase son faible coût. 

 

Un nouveau cadre de développement en 2015

L’année 2015 s’ouvre ainsi sur une série de bonnes nouvelles pour le projet. La constitution d’un comité scientifique opérationnel pour les deux prochaines années va permettre d’avancer à grands pas sur les pistes à explorer pour l’organisation concrète d’un tel musée, ainsi que pour une exposition préliminaire comme premier objectif. Cet appui garantira la solidité des décisions prises pour concevoir un Musée des Couleurs.

La présence à plein temps de deux stagiaires pendant six mois va aussi marquer un tournant essentiel dans la manière qu’a l’équipe de fonctionner. Notre capacité à traiter les informations - sur les couleurs, les réseaux couleur, le terrain berlinois et la gestion de projet -  à développer des partenariats, bref à dompter cet animal impétueux en sera ainsi multipliée. Notre approche holistique de la gestion de projet suppose ainsi que le tout est supérieur à la somme des parties, et que la différence tient dans l’émulation au sein d’une équipe.

Enfin, une première donation privée nous donnera à partir de mars la possibilité de louer un bureau. Il est en effet temps de fournir au projet un espace qui lui soit exclusivement dédié : espace de réflexion, d’affichage, de recherche, de créativité, d’échange et de gestion quotidienne du projet.

Le chemin parcouru ainsi que les résultats obtenus depuis le début du projet nous encouragent à aller chaque jour un peu plus loin.

 

Valeurs et éthique

La thématique des couleurs ne peut être traitée sans présenter les valeurs qui y sont liées. Qu’il s’agisse de sensibiliser à la tolérance, au respect des cultures et de la différence, à la curiosité et à l’envie d’apprendre ou encore à la protection de l’environnement, le musée soulignera aussi la manière dont les couleurs peuvent être utilisées à des fins discriminatoires, manipulées pour servir la haine, porter des symboles de peur ou de mort.

Nous croyons également que la culture doit être accessible au plus grand nombre sans devenir source de profit. Notre structuration en association correspond à cette volonté. La qualification d’intérêt collectif nous apportera bientôt un autre niveau de reconnaissance du projet, et nous donnera la possibilité d’attirer nos premiers sponsors.

Joomla templates by a4joomla